Home Ateliers de l'INSEED Présentation des Chiffres de Pauvreté issus de l’enquête EHCVM 2018-2019

Présentation des Chiffres de Pauvreté issus de l’enquête EHCVM 2018-2019

by admin

Le jeudi 29 octobre 2020 l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) a organisé à Lomé, un séminaire de présentation des résultats des chiffres de pauvreté issus de l’Enquête Harmonisée sur les Conditions de Vie des Ménages (EHCVM).

Cette cérémonie présidée par le Ministre de l’Économie et des Finances, M. Sani YAYA, a permis de présenter officiellement les résultats sur la tendance de la pauvreté au Togo conformément aux recommandations du Programme d’harmonisation et de modernisation des enquêtes sur les conditions de vie des ménages. Étaient également présents à cette rencontre, la Ministre du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Madame Myriam de Souza-d’Alméida et le Directeur Général de l’INSEED, M. Koame KOUASSI.

Par rapport aux résultats qui en découlent, il convient de noter que :

  • Globalement :
  • L’enquête EHCVM a en effet permis de collecter des données auprès de 6 171 ménages sur toute l’étendue du territoire national.
  • Après extrapolation des données, on dénombre 1 812 591 ménages pour une population de 7 635 896 habitants dont 52,3% sont des femmes dans le pays.
  • La population urbaine représente 41,0% de la population totale, les moins de 15 ans représentent 43,5% de la population totale et les plus de 64 ans, 3,4%.
  • En outre, il ressort du traitement des données que :
  • Le seuil de pauvreté, calculé selon la nouvelle méthodologie, est de 273 628,3 FCFA par personne et par an ; ce seuil était de 276 400 FCFA lors de QUIBB 2006 ;
  • A partir du seuil calculé, l’incidence de pauvreté se situe à 45,5% au niveau national. Selon le milieu de résidence, l’incidence de pauvreté est estimée à 58,8% en milieu rural contre 26,5% en milieu urbain. Le taux national comparé aux résultats obtenus dans certains pays de la sous-région indique qu’au Burkina Faso et au Bénin par exemple, cette incidence se présente respectivement à 42,4% et 39,9%.
  • Par ailleurs, la région des Savanes a l’incidence la plus élevée (65,1%), et l’agglomération de Lomé connait l’incidence la plus basse avec une proportion de 22,3%. Il est à noter que les régions Centrale et des Plateaux ont des incidences qui ne sont pas loin de la moyenne nationale (respectivement 47.3% et 48.9%).
  • De plus, la consommation par tête est de 414 119 FCFA par an.
Note de synthèse sur les Chiffres de Pauvreté (2018-2019)


Téléchargé : (382) fois

Egalement sur INSEED